TOP 10 des pires tortures de mise en selle

On la connaît tous, cette sensation de peur au ventre, quand on rentre dans la carrière et qu’on voit son coach avec un sourire sadique sur le visage, une lueur démoniaque dans les yeux. Ça y est, elle est revenue, la seule, l’unique, terrible… séance de mise en selle !

1) Le vélo

Hop, hop, hop, pas le temps de niaiser ! À peine à selle sur Kiki, alors que tu as eu à peine le temps de te remettre de tes émotions, ton coach braille « On lâche les étriers et on se met en route ! On croise tout ça et on claque les talons sur l’encolure ! » Tu t’exécutes et prie tous les dieux de l’équitation pour ne pas avoir trop mal demain matin. C’est dur, les ciseaux quand tu n’as aucune souplesse, écarter les jambes, les monter en même temps, rester en selle, … Trop d’informations pour ton cerveau, même si ce n’est qu’au pas ! Et ce n’est que le début.

2) Toucher les extrémités

On échauffe le haut du torse maintenant : aller toucher les oreilles et la croupe de Kiki, ce n’est pas non plus la mer à boire, c’est même rigolo de le gratter sur le toupet. Après quelques tours d’échauffement comme ça, les choses sérieuses commencent ; voilà le moment que tout le monde redoutait : le passage au trot ! Et les nombreuses tortures que cette allure annonce…

3) La grenouille

Pour finir de bien échauffer les muscles – même si on sait qu’on souffrira tous le lendemain –, ton coach, cette affreuse personne, te fait finir par l’exercice de la grenouille. Mais si, tu le sais bien, ce supplice où tu montes tes genoux pour les placer devant le quartier de la selle, et tenir comme ça au trot sur plusieurs tours ! Tout le monde a goûté le sable de la carrière en faisant ça, et celui qui dit que non est un fieffé menteur.

© Pompinette

 

4) La cravache dans le dos

« C’est pour votre bien ! », hurle le coach, mais tu n’en es pas si sûr.e. Ta moue révélatrice de ton humeur agace ton coach, qui se fait une joie de rajouter une autre contrainte en plus : le stick dans le dos, coincé dans le pantalon, pour « que tu arrêtes d’aller à la chasse aux truffes ! Redresse-toi ! » Avec ce stick, c’est sûr que ça va marcher. Bien sûr. Autre possibilité: la cravache qui passe dans les coudes et derrière le dos, pas vraiment mieux.

Enfin, une petite pause. Respire bien, le plus dur est à venir. « Décroisez vos étriers. » annonce ton coach. Quoi ? As-tu bien entendu ? Remettre les étriers, c’est la fin de la torture !

5) Les pieds dans les étrivières

Mais, quand ton coach explique que non, vous allez bien sûr mettre les pieds dans les étrivières pour travailler votre équilibre, tu sens ta bonne humeur se faner d’un coup. Un, deux, trois, dix, quinze tours d’étrivières, sous les hurlements de ton coach qui ne cesse de voir que tes défauts… Alors que tes cuisses sont sur le point d’exploser tellement elles bouillent, ton coach vous dit de repasser au pas, tu crois que c’est fini, mais non !

 

© Pompinette

6) Le trot enlevé sans étriers

Encore mieux : trot enlevé avec un seul étrier, puis trot enlevé sans rien ! Que du bonheur, somme toute. Et pas question de ne pas être droit ni de pencher d’un côté ou de l’autre : quand quelqu’un relâche l’effort, c’est deux tours de torture en plus !

7) La variante du trot enlevé

Et pour l’apothéose, rien de mieux que de finir sur un combo trot enlevé avec les étriers, puis les enlever à la foulée d’après, les rechausser puis enchaîner avec du trot arabe en équilibre, puis en enlever un pour faire du trot en amazone… Et tout ça en rythme sur les indications quasi militaires de ton coach !

Trois quarts d’heure sont passés, tu as dû faire au bas mot cent cinquante mille tours de trot où tes jambes ont été mises au supplice, tes épaules et tes bras crient au secours à force d’être secoués dans tous les sens, ta tête est sur le point d’exploser… Mais, malheureusement, pour finir en beauté cette séance qui restera dans les annales, ton coach annonce qu’on va rire un peu avec les deux derniers exercices.

8) Le trot à cru

« Tous à pied et on desselle ! » Pardon ? Tu es sûr d’avoir bien entendu ? C’est une blague. Kiki rigole bien, lui : il t’a supporté.e sans rien dire pendant que tu gesticulais comme un asticot sur un asticot, maintenant, sans la selle, ça va chauffer ! Et ça ne manque pas : même si le trot à cru, ce n’est pas plus mal qu’avec la selle, c’est dur d’essayer de toucher le bout de ton pied gauche avec la main droite et inversement. Surtout que Kiki en profite pour accélérer et faire n’importe quoi, ce traître ! Trimbalé comme un sac de patates, dangereusement penché à l’intérieur en essayant de toucher ce fichu pied pour que ton coach voit que tu fais bien l’exercice, tu te maudis toi-même d’avoir voulu commencer l’équitation. Mais, miracle, tu réussis quand même à toucher ton pied et tu te redresses triomphalement.

 

©Pompinette

9) Le tour du monde ou le 360º

Malheur ! Ton coach a vu ton sourire de victoire et décide que vous avez presque fini, mais pas encore, non non, loin de là. Il est temps de faire le tour du monde ! Ton sourire s’efface, parce que tu sais ce que c’est, le tour du monde : au galop à cru, essayer de faire un 360 sur un Kiki survolté… Piste à droite, la boule au ventre, tu pars au galop. Délicatement, tu passes ta jambe gauche par-dessus l’encolure et tangue dangereusement avec les jambes en amazone. Ouf, tu arrives à te mettre à l’envers et passer la droite par-dessus la croupe. Le concept de piloter Kiki en étant à l’envers est intéressant, mais tu as vite envie d’en finir avec cette torture. Vite, vite, tu passes la jambe gauche par-dessus la croupe, tend la droite pour la passer sur l’encolure, … Et là, c’est le drame. Kiki, qui a été bien mignon de te supporter aussi longtemps, décide pour toi que la séance est finie et part en coups de cul. Complètement renversé.e, tu fais une magnifique figure digne des plus grands voltigeurs et paf, le nez dans le sable.

Ouf, maintenant c’est fini ! Tu ne peux pas tomber plus bas, ça c’est sûr.

© Pompinette

Par Marie Lacombe.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s