« Cette crise mondiale nous met face à notre fragilité, nous apprend l’humilité et nous demandera très prochainement de prendre de la hauteur », Christophe Ameeuw